Écrire Etats Unis. Recours en grâce pour un prisonnier au Texas.

Action complémentaire sur l’AU 166/12, AMR 51/055/2012, 4 juillet 2012 Les avocats de Yokamon Hearn, qui doit toujours être exécuté le 18 juillet au Texas, font une dernière tentative devant les tribunaux et les autorités texanes pour empêcher son exécution, en mettant en avant l’insuffisance de son assistance juridique précédente. Le 27 juin, les avocats de Yokamon Hearn ont déposé un recours en grâce auprès du Comité des grâces et des libérations conditionnelles du Texas. En plus de la question de son handicap mental, qu’ils soulèvent depuis 2004, ils affirment dans ce recours que les avocats qui l’ont défendu en première instance n’ont pas fait les recherches nécessaires sur ses antécédents pour présenter des circonstances atténuantes lors de son procès en décembre 1998. Ils soutiennent en outre que la question de l’insuffisance de son assistance juridique n’a jamais été abordée par les avocats de sa première procédure en appel et, à cause de cela, n’a été examinée par aucune juridiction d’État ni fédérale. Une fois qu’un accusé a été condamné à mort au Texas, les sujets qui ne figurent pas dans les notes d’audience – tels que la non-présentation de certains éléments par l’avocat de la défense – doivent faire l’objet d’une requête en habeas corpus (procédure permettant la comparution immédiate d’un détenu devant une autorité judiciaire, afin de contester la légalité de la détention, et de permettre ainsi une éventuelle remise en liberté). Cette procédure nécessite donc que les avocats qui défendent le condamné en appel (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.