Écrire Féd. De Russie. Un Ouzbek, Yusup Salimakhunovich Kasymakhunov, risque l’extradition et la torture

AU 189/12, EUR 46/027/2012, 9 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 20 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les autorités russes s’apprêtent à extrader Youssoup Salimakhounovitch Kassymakhounov. Cet Ouzbek risque véritablement d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements s’il est extradé vers son pays d’origine. Youssoup Salimakhounovitch Kassymakhounov est arrivé en Russie en 1995. En 2004, il y a été condamné à huit ans d’emprisonnement pour appartenance au parti politique islamiste Hizb-ut-Tahrir (Parti de la libération), considéré comme une organisation terroriste en Russie et interdit en Ouzbékistan. En juin 2011, presque au terme de la peine, les autorités ouzbèkes ont demandé son extradition au motif qu’il appartenait à Hizb-ut-Tahrir. Le 26 avril 2012, Youssoup Kassymakhounov a été informé que le parquet général de la Fédération de Russie avait décidé le 19 avril de l’extrader vers l’Ouzbékistan sur la base des poursuites pénales engagées à son encontre dans ce pays. Il a interjeté appel. La prochaine audience concernant sa procédure d’extradition aura lieu le 18 juillet devant la Cour suprême russe. Amnesty International estime qu’en cas d’extradition cet homme sera fortement exposé à de graves violations des droits humains, en particulier la détention au secret, la torture et les autres formes de mauvais traitements, ainsi que l’emprisonnement dans des conditions cruelles, inhumaines et dégradantes à (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse