Écrire Etats-Unis. Warren Hill, bientôt executé bien qu’il souffre de troubles mentaux

AU 197/12, AMR 51/058/2012, 10 juillet 2012 Envoyez vos appels avant le 18 juillet 2012 à : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Warren Lee Hill, Afro-Américain de 52 ans, doit être exécuté le 18 juillet prochain dans l’État de Géorgie (États-Unis) pour le meurtre d’un codétenu en 1990. Il souffre de troubles mentaux dont la gravité remet en cause la constitutionalité de son exécution. Warren Lee Hill a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre d’un codétenu en 1990. En 1996, ses avocats ont déposé un recours contre ce verdict, affirmant que leur client souffrait de « retard mental ». En 1988, la Géorgie a promulgué une loi interdisant que la peine de mort soit prononcée à l’encontre d’une personne reconnue « au-delà de tout doute raisonnable » comme souffrant de « retard mental ». La loi définit ce trouble comme suit : l’accusé présente « un fonctionnement intellectuel global bien inférieur à la moyenne » engendrant une « déficience des capacités d’adaptation », qui s’est « manifesté pendant la période de développement ». En 2002, un juge d’instance de l’État de Géorgie a conclu que Warren Lee Hill correspondait au premier critère mais qu’il n’avait pas démontré, au-delà de tout doute raisonnable, qu’il souffrait de problèmes d’adaptation. La Cour suprême fédérale a par la suite décidé, dans l’affaire Atkins contre l’État de Virginie, que l’exécution de personnes présentant un « retard mental » bafouait la Constitution américaine. Les avocats de Warren Lee Hill (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pour une Belgique plus humaine envers les demandeurs d’asile

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !