Écrire Israel : Des hommes menant une grève de la faim en grave danger.

Action complémentaire sur l’AU 119/12, MDE 15/038/2012, 12 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 AOÛT 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Hassan Safadi et Samer al Barq mènent une grève de la faim depuis le 21 juin et le 22 mai 2012 respectivement, pour protester contre leur détention sans inculpation. Ils ont été placés à l’isolement dans la clinique d’une prison en Israël, qui ne peut pas leur prodiguer les soins spécialisés dont ils ont besoin. Ces deux hommes ne sont pas autorisés à consulter des médecins indépendants. À la mi-mai 2012, Hassan Safadi et Samer al Barq ont chacun mis un terme à une précédente grève de la faim ayant duré 70 jours pour le premier et 50 jours pour le second. Hassan Safadi a été placé à l’isolement lorsqu’il a repris la grève le 21 juin dernier pour contester le prolongement de sa détention pour six mois. Fin juin, il a été transféré de la prison de Hadarim vers la clinique de la prison de Ramleh, qui dépend des Services pénitentiaires israéliens. Selon certaines informations, il consommerait de l’eau avec du sel et des vitamines. Le 26 juin, l’ONG Médecins pour les droits humains (MDH) - Israël a demandé aux Services pénitentiaires israéliens de permettre qu’un médecin indépendant examine cet homme. Elle n’a reçu aucune réponse. L’avocat de Hassan Safadi a expliqué que le 4 juillet, son client a refusé l’offre des autorités, qui lui proposaient de le libérer s’il partait s’exiler en Jordanie. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse