Écrire Chine. Une mère et sa fille risquent la torture

AU 208/12, ASA 17/024/2012, 16 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 27 AOÛT 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Wang Xiuqing, pratiquante du Fa Lun Gong, et sa fille Qin Hailong, sont en détention sans jugement au centre de rééducation par le travail de Qiangjing, dans la province du Shandong, en Chine. Elles risquent de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements, surtout maintenant que les autorités sont en colère en raison d’une pétition qui circule depuis peu en Chine en faveur de ces deux personnes. Wang Xiuqing et Qin Hailong ont été condamnées à 18 mois de rééducation par le travail en novembre dernier. Jusqu’ici, au moins 15 000 personnes ont signé la pétition, qui réclame justice pour la mort de Qin Yueming, le mari de Wang Xiuqing et père de Qin Hailong, décédé en février 2011 à la prison de Jiamusi, et appelle à la libération de ces deux femmes. Qin Yueming avait été appréhendé car il était un pratiquant du Fa Lun Gong. Wang Xiuqing et Qin Hailong ont été condamnées à la rééducation par le travail pour avoir voulu obtenir réparation en justice pour la mort de cet homme. Les proches de Qin Yueming, qui se sont rendus à la prison le lendemain de sa mort, affirment que son corps était couvert d’ecchymoses et qu’il avait saigné du nez. Selon ses codétenus et d’autres témoins, cet homme serait décédé après avoir été forcé de boire du lait. Les autorités de la prison ont noté qu’il avait succombé à une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.