Écrire Israel. Craintes pour la santé d’un gréviste de la faim palestinien, Akram Rikhawi

AU 212/12, MDE 15/040/2012, 16 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 27 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La vie du prisonnier palestinien Akram Rikhawi est en grand danger. Cet homme, qui observe une grève de la faim depuis le 12 avril, est détenu dans le centre médical d’une prison israélienne, où il ne peut pas recevoir les soins spécialisés dont il a besoin. Il souffre de plusieurs pathologies chroniques comme le diabète, l’asthme et l’ostéoporose et présente un taux de cholestérol élevé. Akram Rikhawi, 38 ans, vit dans la bande de Gaza. Il est actuellement détenu à l’isolement au centre de santé des services pénitentiaires israéliens, à la prison de Ramleh (Israël), pour le punir, semble-t-il, de sa grève de la faim. Il est privé du suivi régulier d’un médecin indépendant alors qu’il a besoin d’être soigné dans une prison civile dotée des équipements nécessaires pour traiter ses besoins médicaux urgents. Depuis le début de sa grève de la faim, il n’absorbe que de l’eau associée parfois à des vitamines. Akram Rikhawi a entamé sa grève pour protester contre l’insuffisance du traitement médical qu’il reçoit en prison. À deux reprises, il a d’ailleurs demandé une libération anticipée, qui lui a été refusée à chaque fois. Le 4 juillet, un praticien de l’organisation non gouvernementale locale Médecins pour les droits de l’homme-Israël (PHR-I) a enfin pu rendre visite à Akram Rikhawi. Cette ONG avait demandé à plusieurs reprises aux (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !