Écrire Inde. Un adolescent détenu sans jugement au Cachemire

AU 210/12, index ASA 20/027/2012, 17 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le jeune Mushtaq Saleem Beigh est détenu au Jammu-et-Cachemire, dans le nord de l’Inde, à la suite d’une attaque à la grenade lancée contre un poste de police, le 19 mai. Il n’a pas été jugé. La famille de Mushtaq Saleem Beigh affirme qu’il a 17 ans, mais elle ne peut pas le prouver. Ses proches déclarent tenter d’obtenir une preuve de son âge par l’intermédiaire de ses dossiers scolaires. D’après eux, il a arrêté l’école il y a quelques années et travaille depuis lors comme maçon pour subvenir aux besoins de sa famille. À la suite d’une attaque à la grenade lancée le 19 mai contre un poste de police de la ville de Sopore, au Jammu-et-Cachemire, et qui a fait neuf blessés, Mushtaq Saleem Beigh et son oncle auraient été emmenés par le Groupe des opérations spéciales (SOG) de la police de l’État dans un camp du SOG à des fins d’interrogatoire. L’oncle a été relâché le lendemain matin, mais Mushtaq Saleem Beigh a été maintenu 12 jours en détention. Il a ensuite été emmené au poste de police de Sopore, où il est resté encore 15 jours. Puis il a été présenté devant un tribunal local avant d’être transféré au centre de détention de courte durée de Baramulla. Le 2 juin, la police a annoncé que Mushtaq Saleem Beigh et Ishfaq Shafi Kana, un autre habitant de Sopore, avaient été arrêtés en raison de leur rôle présumé dans (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse