Écrire Colombie. Des civils en danger sur fond d’escalade des combats

AU 206/12, AMR 23/026/2012, 17 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ces dernières semaines, plusieurs civils ont été blessés et des milliers ont été déplacés de force alors que le conflit armé qui oppose les forces de sécurité aux Forces armées révolutionnaires (FARC) s’intensifie dans le département du Cauca (sud de la Colombie). Depuis un peu plus d’une semaine, la population civile, notamment les communautés indigènes, paysannes et afro-colombiennes, s’est retrouvée en première ligne des affrontements entre les forces de sécurité et les FARC dans les communes de Toribío, Jambaló, Caldono, Silva, Caloto, Miranda, Suárez, Morales et Argelia (département du Cauca). À Toribío, qui abrite une importante population indigène, au moins 14 civils, dont des professionnels de la santé, ont été blessés, 400 ont été déplacés de force et plus de 80 habitations ont été endommagées, selon le médiateur des droits humains. Ces blessures seraient imputables à des explosifs utilisés par les FARC. À Argelia, une autre explosion attribuée aux FARC a causé la mort d’un jeune garçon et blessé plusieurs autres personnes, dont une fillette. Par ailleurs, quelque 1 500 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile et 74 logements, une école et deux salles appartenant à la collectivité ont été considérablement endommagés, selon le Comité international de la Croix-Rouge. Le médiateur des droits humains a évoqué (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.