Écrire Iran. Un journaliste emprisonné en Iran (Mohammad Sadiq Kabudva) mène une grève de la soif

Action complémentaire sur l’AU 204/12, index : MDE 13/047/2012, datée du 17 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 28 AOÛT 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 14 juillet 2012 au soir, le journaliste Mohammad Sadiq Kabudvand a entamé une grève de la soif à la prison d’Evin, à Téhéran, pour protester contre le refus répété des autorités iraniennes de le laisser rendre visite à son fils gravement malade. Il refuse désormais non seulement de manger, mais aussi de boire. Mohammad Sadiq Kabudvand est un prisonnier d’opinion, condamné à 10 ans et demi d’emprisonnement pour ses activités de journaliste et de défenseur des droits humains. Il est en mauvaise santé. Mohammad Sadiq Kabudvand avait commencé le 26 mai une grève de la faim, n’ingérant que des liquides. Son fils Pejman est malade depuis janvier 2012 mais les médecins n’ont pas encore pu établir de diagnostic. Mohammad Sadiq Kabudvand n’a été autorisé à lui rendre visite qu’à quelques rares occasions, dont la plus récente fin avril/début mai 2012. Les autorités pénitentiaires l’avaient alors amené au chevet de son fils pour une visite d’environ 30 minutes. L’état de santé de Mohammad Sadiq Kabudvand, déjà mauvais, s’est détérioré du fait de sa grève de la faim. Les autorités médicales et les médecins de la prison ont recommandé son transfert à l’hôpital afin qu’il y reçoive le traitement dont il a besoin ; Mohammad Sadiq Kabudvand a refusé d’y être transféré parce qu’il devait être (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir