Écrire Bélarus. Zmitser Dashkevich,dirigeant d’un mouvement de jeunes, risque de voir sa peine allongée

AU 217/12, EUR 49/011/2012, 17 juillet 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 28 AVRIL 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Zmitser Dachkevitch, prisonnier d’opinion bélarussien, risque de passer une année supplémentaire en prison pour une violation présumée du règlement pénitentiaire. Il a purgé presque la totalité de sa peine en cellule disciplinaire. Zmitser Dachkevitch, dirigeant du Front de la jeunesse, un mouvement d’opposition, purge actuellement sa peine initiale dans la colonie pénitentiaire de Glubokoe (nord-ouest du Bélarus), où il a été transféré le 27 septembre 2011. Cette semaine, Amnesty International a appris que la direction de la colonie avait transmis son dossier au Comité d’enquête de la République du Bélarus. Ce Comité doit maintenant déterminer s’il existe suffisamment d’éléments pour justifier l’engagement de nouvelles poursuites pénales à l’encontre de Zmitser Dachkevitch en vertu de l’article 411 du Code pénal bélarussien (« désobéissance délibérée à l’administration d’une institution correctionnelle »). Zmitser Dachkevitch a réagi en adressant au directeur de la colonie une lettre dans laquelle il refusait sciemment de respecter certaines obligations fixées par l’administration de la prison car il les considérait comme illégales. Le 24 mars 2011, Zmitser Dachkevitch a été condamné à deux ans de détention dans un camp de travail. Il était accusé en vertu de l’article 339 (« hooliganisme ») d’une agression qu’il aurait commise (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir