Écrire Palestine : Trois hommes ont été pendus, d’autres risquent de l’être.

Action complémentaire sur l’AU 103/12, MDE 21/004/2012, datée du 19 juillet 2012 http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE21/003/2012/fr ; http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE21/002/2012/fr ; http://www.amnesty.org/fr/library/info/MDE21/001/2012/fr VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 30 AOÛT 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Nael Jamal Qandil Doghmosh, Hazem Hilmi Herez et un autre homme connu uniquement sous les initiales « F.T.W. » ont été exécutés par pendaison dans la bande de Gaza mardi 17 juillet. Au moins l’un d’entre eux aurait été condamné après avoir été contraint sous la torture d’avouer un meurtre. Deux autres hommes risquent d’être exécutés. Nael Jamal Qandil Doghmosh avait été condamné à mort pour meurtre en avril 2011 ; le dernier appel qu’il avait interjeté avait été rejeté par la Cour de cassation le 13 mai 2012. Sa famille avait déclaré qu’il avait eu les ongles arrachés lors d’un interrogatoire en 2010 et qu’elle avait vu des traces de brûlures et de coups sur son corps. « F.T.W. » avait été reconnu coupable de meurtre en décembre 2010 par le tribunal de première instance de Gaza, et sa condamnation avait été confirmée par la Cour de cassation en mai 2012. Hazem Hilmi Herez avait été reconnu coupable de vol qualifié et de meurtre le 12 avril 2011 par le tribunal de première instance de Gaza et sa condamnation avait été confirmée par la Cour de cassation le 26 avril 2012. Un autre homme, connu comme « J.Z.J. » et âgé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse