Écrire Syrie : Disparition forcée d’un militant syrien.

Action complémentaire sur l’AU 333/11, MDE 24/066/2012, 19 juillet 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 30 AVRIL 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le militant syrien Mohamed Bachir Arab est détenu dans des conditions qui s’apparentent à une disparition forcée depuis son arrestation, le 2 novembre 2011. Selon des anciens détenus, il a entamé une grève de la faim le 1er juillet 2012. Un autre militant, Ahmed Omar Azoz, a été relâché en mars 2012. On ignore sa situation juridique actuelle. Mohamed Bachir Arab, médecin, et son ami Ahmed Omar Azoz ont disparu le 2 novembre 2011 à Alep, leur ville de résidence, dans le nord de la Syrie. Ces deux hommes étaient entrés dans la clandestinité pour échapper aux forces de sécurité. Un contact local a indiqué à Amnesty International qu’ils étaient peut-être recherchés en raison de leur participation à l’organisation de manifestations pacifiques à Alep. Malgré les demandes répétées de leurs familles, les autorités syriennes n’ont jamais confirmé leurs arrestations ni fourni aucune information quant à leur bien-être ni à l’endroit où ils se trouvent. Mohamed Bachir Arab aurait été torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements en détention. Un autre détenu, libéré début juillet, a déclaré que Mohamed Bachir Arab avait entamé une grève de la faim le 1er juillet 2012 pour demander sa libération ou sa comparution devant un juge. Il aurait été transféré dans un hôpital le 6 juillet 2012. Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse