Écrire Tadjikistan. Un meutrier présumé torturé pour « avouer »

AU 220/12, EUR 60/006/2012, 24 juillet 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 SEPTEMBRE 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un homme de 45 ans a été arrêté le 13 juillet pour le meurtre du beau-frère du président Rakhmon. Actuellement en garde à vue à Douchanbé, la capitale, il aurait été soumis à des actes de torture ou à d’autres mauvais traitements visant à le faire « avouer », selon des témoins. Le mari de la sœur aînée du président Rakhmon a été retrouvé mort le 13 juin : il avait reçu plusieurs balles dans la tête. À la connaissance d’Amnesty International, un homme de 45 ans a été arrêté le 13 juillet pour ce meurtre (article 104 du Code pénal) et pour sa participation présumée à un acte terroriste (article 179.3) après que des munitions ont été retrouvées dans une citerne, à son domicile. Il a affirmé que les munitions ne lui appartenaient pas et qu’elles avaient été placées là par la police lors de sa troisième perquisition. Cet homme a été assisté par un avocat au début de son premier interrogatoire mais il n’a plus été autorisé à en consulter un entre les 16 et 21 juillet. Selon des sources locales, il a été violemment torturé au centre de détention provisoire de la police de Douchanbé, où il est toujours détenu : il a notamment été privé de nourriture, de boisson et de sommeil, a été contraint à rester debout toute la nuit et a reçu des coups aux oreilles. On lui a cassé le nez et on l’a soumis à des actes de torture psychologique en menaçant sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition