Écrire Emirats arabes unis. Nouvelles arrestations de militants ; risques de torture

Action complémentaire sur l’AU 214/12, MDE 25/007/2012, 30 juillet 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 10 SEPTEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins 14 militants politiques supplémentaires ont été placés en détention, pour certains dès le 18 juillet, depuis le début de la vague d’arrestations que l’on observe actuellement aux Émirats arabes unis. On ignore où ils se trouvent, tout comme les 13 hommes interpellés précédemment, ce qui accroît leur risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Issa al Suwaidi, ancien directeur de la zone éducative d’Abou Dhabi, Juma al Felasi et Tariq al Qasim ont été arrêtés le 19 juillet. Saif al Ajlah, Hamad Roqait, Mohamed al Naqbi, Adnan Julfar, Tariq Hassan al Qattan, Musabeh al Rumaithi, Abdulraheem al Zarooni et Abdulsalam Darwish ont été arrêtés, quant à eux, le 24 juillet. Saeed Naser al Wahidi et Ali Al Manei, d’Abou Dhabi, ont été arrêtés le 25 juillet. L’avocat Salem al Shehhi a été arrêté le 18 juillet lorsqu’il s’est rendu au bureau du procureur de la sûreté de l’État pour s’enquérir de la situation de ses clients, parmi lesquels figurent deux prisonniers d’opinion – les défenseurs des droits humains Mohamed al Mansoori et Mohamed Abdullah al Roken – arrêtés les 16 et 17 juillet, respectivement. Amnesty International estime que Salem al Shehhi est également un prisonnier d’opinion, détenu uniquement en raison de ses activités pacifiques en tant qu’avocat de la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse