Écrire Mauritanie. Des militants antiesclavagistes toujours détenus

Action complémentaire sur l’AU 127/12, AFR 38/005/2012, 1er août 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 19 SEPTEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les sept membres de l’organisation antiesclavagiste IRA-Mauritanie toujours détenus alors que quatre de leurs collègues ont été libérés ont comparu devant un tribunal le 27 juin. Le juge a estimé que les poursuites ne pouvaient pas être maintenues et a renvoyé l’affaire devant le procureur. À la suite d’une décision de ce type, les détenus sont généralement libérés jusqu’à ce que de nouvelles charges soient retenues contre eux. Cependant, les sept personnes concernées sont maintenues en détention pour les mêmes motifs. Le magistrat n’ayant pas prononcé de jugement dans cette affaire, les charges auraient dû être abandonnées. Au lieu de cela, les sept militants concernés sont toujours détenus à la prison centrale de Nouakchott, la capitale mauritanienne. Une nouvelle ordonnance de détention a été émise, pour les mêmes charges, en attendant leur procès. Les accusations portées sont l’atteinte à la sécurité nationale, l’outrage aux bonnes mœurs, la gestion d’une organisation non autorisée et, pour Biram Ould Dah Ould Abeid uniquement, des crimes d’apostasie. Dimanche 15 juillet, la requête officielle des avocats demandant à la chambre d’accusation de déclarer inadmissible l’action engagée contre les militants et d’abandonner toutes les charges a été rejetée. C’est la dernière illustration en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !