Écrire Iran. Exécution prochaine de Saeed Sedeghi

Action complémentaire sur l’AU 165/12, MDE 13/056/2012, 3 août 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 14 SEPTEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’exécution de Saeed Sedeghi, un commerçant condamné à mort pour des infractions liées aux stupéfiants, semble imminente. Cet homme a été transféré le 1er août dernier du centre de détention de Kahrizak, à Téhéran, vers la prison de Ghezel Hesar, à Karaj, où il pourrait être exécuté à tout moment. Le 28 juillet 2012, Saeed Sedeghi a été déféré devant la 30e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran, où on lui a demandé de signer un document qui l’informait, semble-t-il, de l’application prochaine de sa peine de mort. Son avocat n’était pas présent à ce moment. Saeed Sedeghi a déposé une requête auprès de la Commission d’amnistie et de grâce. Il n’a jamais obtenu de réponse officielle mais au vu de ce qui s’est passé au tribunal le 28 juillet, la Commission a visiblement rejeté la demande. Le procès de Saeed Sedeghi a commencé le 26 mai dernier. Celui-ci a été jugé de façon inique devant la 30e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran, et il était représenté par un avocat commis d’office. Ce dernier n’a eu aucun contact avec son client et n’a pas eu accès au dossier de l’affaire avant le procès. Le 2 juin, Saeed Sedeghi a été condamné à mort pour avoir acheté, avec trois autres hommes, 512 kilos de méthamphétamine. Il s’est également vu ordonner de payer une amende de deux millions de rials (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse