Écrire Iran. Un journaliste, Mohammad Sadiq Kabudvand, cesse sa grève de la faim

Action complémentaire sur l’AU 204/12, MDE 13/055/2012, 9 août 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 20 SEPTEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 24 juillet dernier, le journaliste iranien Mohammad Sadiq Kabudvand a mis un terme à sa grève de la faim au bout de 59 jours, après que les autorités de la prison d’Evin, à Téhéran, lui ont promis qu’il pourrait sortir pour raisons médicales. Cet homme est toujours en mauvaise santé et a besoin de traitements pour plusieurs pathologies chroniques, dont une infection rénale. Mohammad Sadiq Kabudvand est un prisonnier d’opinion qui purge actuellement une peine de 10 ans et demi d’emprisonnement pour ses activités de journaliste et de défenseur des droits humains. Le 24 juillet 2012, il a cessé une grève de la faim qui a duré près de deux mois. Il a révélé à sa femme que les autorités de la prison lui ont æ©promis qu’il pourrait sortir de prison. Dans une lettre ouverte publiée sur Kalame, un site internet de l’opposition, Mohammad Sadiq Kabudvand a écrit qu’il avait été incité à mettre un terme à sa grève par sa famille, ses amis et « ceux qui respectent les vies et les valeurs humaines ». Le 16 juillet, Mohammad Sadiq Kabudvand a mis fin à sa grève de la soif (refus de manger mais également de boire), entamée deux jours plus tôt. Il a néanmoins continué de refuser de s’alimenter. Il avait commencé une grève de la faim le 26 mai dernier pour protester contre les autorités de la prison, qui (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse