Écrire Soudan. Un militant, Rudwan Dawod, arrêté juste après sa libération

AU 238/12, AFR 54/038/2012, 16 août 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 27 SEPTEMBRE 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 13 août dernier, Rudwan Dawod a été libéré sur ordre d’un juge, mais il a été arrêté juste après par les Services nationaux de la sûreté (NSS). On ignore où il se trouve et on craint qu’il subisse des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Le militant soudanais Rudwan Dawod est le cofondateur de Girifna (« On en a marre »), un important groupe de jeunes impliqués dans la récente vague de manifestations critiquant le gouvernement soudanais. Rudwan Dawod est un citoyen américain. Il est venu au Soudan en juin 2012 pour rendre visite à sa famille. Il a été arrêté en même temps que le militant étudiant Ahmed Ali « Kawarti » le 3 juillet dernier par les NSS à Khartoum, la capitale du pays, alors qu’ils participaient à un rassemblement pacifique. Les NSS ont accusé ces deux hommes de terrorisme en vertu de l’article 65 du Code pénal, une infraction passible de la peine de mort. Amnesty International a des raisons de penser que Rudwan Dawod a été torturé aux mains d’agents des NSS. Il aurait notamment été gravement battu, privé de sommeil et menacé de viol à plusieurs reprises. Le 13 août, un juge d’une juridiction pénale a acquitté cet homme du chef d’inculpation de terrorisme, mais il l’a condamné à une amende pour avoir « tenté de troubler l’ordre public ». Bon nombre de Soudanais ont été accusés de cette (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.