Écrire Belarus. Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov, libérés sous caution, risquent encore la prison

Action complémentaire sur l’AU 222/12, EUR 49/015/2012, 20/08/2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 1er OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Après avoir passé plus d’un mois en détention, Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov ont été libérés sous caution le 17 août. Ils encourent toujours jusqu’à sept ans d’emprisonnement pour des infractions liées à l’« action de l’ours en peluche », orchestrée par une agence de publicité suédoise en faveur de la liberté d’expression au Bélarus. Le 17 août, le Comité de sûreté de l’État bélarussien (KGB) a diffusé une déclaration indiquant qu’Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov avaient été libérés sous caution. Ces deux hommes avaient été inculpés à la suite d’une action organisée le 4 juillet 2012 : deux employés d’une agence de publicité suédoise, Studio Total, avaient traversé la frontière bélarussienne à bord d’un avion monomoteur et parachuté environ 900 ours en peluche portant des pancartes en faveur de la liberté d’expression. Étant donné les charges retenues contre eux en vertu des articles 16 (« complicité d’infraction ») et 371 (« franchissement illégal d’une frontière ») du Code pénal bélarussien, ils encourent jusqu’à sept ans d’emprisonnement. Anton Souriapine, 20 ans, étudiant en journalisme à l’université d’État du Bélarus, a été libéré sous caution le 17 août vers 18 h 30 à condition de ne pas quitter son domicile de Slutsk, au sud de Minsk, sans l’autorisation du KGB et de ne révéler aucune information (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.