Écrire Russie. Les membres de Pussy Riot emprisonnées

Action complémentaire sur l’AU 122/12, EUR 46/033/2012, 21 août 2012 Cliquez sur le lien suivant pour télécharger le modèle de lettre (au format .doc) : http://www.amnestyinternational.be/doc/IMG/doc/modele_lettre_pussyriot.doc ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 2 OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 17 août dernier, un tribunal de Moscou a condamné trois membres du groupe punk féministe Pussy Riot à deux ans d’emprisonnement à purger dans une colonie pénitentiaire. Ces trois femmes sont des prisonnières d’opinion, détenues uniquement pour avoir exprimé pacifiquement leurs opinions. La juge a déclaré Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch coupables d’« actes de houliganisme prévus et motivés par la haine religieuse » (article 213 (1b) et (2) du Code pénal), en fondant sa décision sur les déclarations des parties s’estimant lésées dans cette affaire, la plupart étant des agents de sécurité et des personnes travaillant à la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou. Celles-ci ont affirmé souffrir moralement de ce qu’elles ont vu et d’avoir entendu des propos comme « Vierge Marie, deviens féministe ! ». La magistrate a également cité les conclusions d’un panel d’experts qui, contrairement aux spécialistes engagés auparavant, ont déterminé que Pussy Riot avait ainsi incité à la haine religieuse. Ils ont également affirmé que le groupe avait appelé la Vierge Marie à « devenir féministe » et évoqué des marches des fiertés (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse