Écrire Chine. Des pratiquantes du Fa Lun Gong torturées

Action complémentaire sur l’AU 208/12, ASA 17/031/2012, 22 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Wang Xiuqing et sa fille Qin Hailong, pratiquantes du Fa Lun Gong, ont été torturées au camp de « rééducation par le travail » de Qianjin, dans la province du Heilongjiang (Chine). Elles y sont détenues sans jugement depuis janvier. Selon d’anciens codétenus, Wang Xiuqing et sa fille Qin Hailong ont été torturées au camp de « rééducation par le travail » de Qianjin. À leur arrivée, elles ont été détenues au secret pendant plus d’un mois. Le 18 août, Qin Rongqian, la sœur aînée de Qin Hailong, leur a rendu visite sur place. Elle a d’abord vu Wang Xiuqing, qui lui a dit que Qin Hailong avait été torturée et maltraitée entre sa dernière visite, le 3 août, et le 17. Elle a notamment été frappée au moyen de matraques électriques, on lui a asséné des coups de poing et de pied sur tout le corps et on l’a jetée au sol si violemment que cela lui a coupé la respiration. Elle a cité deux agents ayant participé activement à ces actes de torture : Huo Shuping et Wu Baoyun, respectivement responsable et responsable adjoint de la deuxième brigade du camp, les détenus étant divisés en deux groupes. Wang Xiuqing a indiqué que Qin Hailong avait été torturée parce qu’elle avait refusé de signer un document dans lequel elle devait reconnaître sa « culpabilité », demander de l’« aide » pour sa « rééducation » et promettre de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !