Écrire Iran. Craintes de torture pour l’écrivain iranien Arzhang Davoodi

AU 249/12, MDE 13/059/2012, 23 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’écrivain iranien Arzhang Davoodi, âgé de 60 ans et emprisonné depuis octobre 2003, a été transféré vers la section 209 de la prison d’Evin, à Téhéran, le 27 juin dernier. On craint qu’il y subisse des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Cet homme doit comparaître le 28 août prochain pour « inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb), infraction dont il a récemment été inculpé en raison de ses activités de militant politique pacifique. Depuis le début de sa détention, Arzhang Davoodi a purgé sa peine dans différentes prisons iraniennes, comme celles de Bandar Abbas, de Hormozgan (située à 1 500 kilomètres au sud de chez lui à Téhéran), de Rejai Shahr à Karaj, et d’Evin, y compris à la section 209, qui dépendrait du ministère du Renseignement. Dans cette section, les prisonniers sont fréquemment victimes de torture ou d’autres mauvais traitements. Arzhang Davoodi a passé beaucoup de temps à l’isolement depuis son arrestation. Il n’a eu aucun contact avec sa famille depuis qu’il a été conduit à la section 209. Le 28 août, cet homme doit comparaître devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran pour « inimitié à l’égard de Dieu », une infraction passible de la peine de mort. Arzhang Davoodi a été arrêté en octobre 2003 pour avoir participé au documentaire Forbidden Iran, dans lequel il évoquait les atteintes aux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.