Écrire Iran. Craintes de torture pour l’écrivain iranien Arzhang Davoodi

AU 249/12, MDE 13/059/2012, 23 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’écrivain iranien Arzhang Davoodi, âgé de 60 ans et emprisonné depuis octobre 2003, a été transféré vers la section 209 de la prison d’Evin, à Téhéran, le 27 juin dernier. On craint qu’il y subisse des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Cet homme doit comparaître le 28 août prochain pour « inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb), infraction dont il a récemment été inculpé en raison de ses activités de militant politique pacifique. Depuis le début de sa détention, Arzhang Davoodi a purgé sa peine dans différentes prisons iraniennes, comme celles de Bandar Abbas, de Hormozgan (située à 1 500 kilomètres au sud de chez lui à Téhéran), de Rejai Shahr à Karaj, et d’Evin, y compris à la section 209, qui dépendrait du ministère du Renseignement. Dans cette section, les prisonniers sont fréquemment victimes de torture ou d’autres mauvais traitements. Arzhang Davoodi a passé beaucoup de temps à l’isolement depuis son arrestation. Il n’a eu aucun contact avec sa famille depuis qu’il a été conduit à la section 209. Le 28 août, cet homme doit comparaître devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran pour « inimitié à l’égard de Dieu », une infraction passible de la peine de mort. Arzhang Davoodi a été arrêté en octobre 2003 pour avoir participé au documentaire Forbidden Iran, dans lequel il évoquait les atteintes aux (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !