Écrire Bahrein. Un militant bahreïnite, NabeeI Rajab , maintenu en détention

Action complémentaire sur l’AU 128/12, MDE 11/052/2012, 24 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 OCTOBRE 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Nabeel Rajab, éminent défenseur bahreïnite des droits humains, a été relaxé du chef de diffamation par la cour d’appel de Manama le 23 août 2012. Il continue cependant de purger une peine de trois ans de prison pour sa participation à des manifestations antigouvernementales. Cet homme est un prisonnier d’opinion. Le 23 août, la cour d’appel de Manama, la capitale bahreïnite, a relaxé Nabeel Rajab, qui avait été condamné à trois mois de prison le 9 juillet. Il avait été inculpé de diffamation pour avoir « calomnié publiquement les habitants d’Al Muharraq et remis en question leur patriotisme par des affirmations scandaleuses publiées sur des sites de réseaux sociaux ». Il avait déjà été condamné à trois ans d’emprisonnement la semaine précédente pour sa participation à des manifestations antigouvernementales. Lors de l’audience d’appel du 23 août 2012 portant sur l’affaire de diffamation, il a expliqué au tribunal qu’il avait subi des mauvais traitements et a décrit ses conditions de détention déplorables. Par ailleurs, il a indiqué à son avocat que, après avoir récemment parlé à sa femme par téléphone de ces mauvaises conditions, il avait été transféré dans une cellule plus petite et sombre, où il avait été maintenu à l’isolement une journée. Nabeel Rajab continue de purger une peine de trois ans à la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse