Écrire Action urgente (suivi) Gambie. Au moins 38 prisonniers risquent d’être exécutés

Action complémentaire sur l’AU 247/12, index : AFR 27/006/2012, 29 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 SEPTEMBRE 2012 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le gouvernement gambien a confirmé que neuf prisonniers sous le coup d’une condamnation à mort avaient été passés par les armes. Ils ont quitté leurs cellules le 23 août au soir et ont été exécutés peu après. Les autorités doivent arrêter immédiatement les exécutions et instaurer un moratoire officiel. Le gouvernement gambien a confirmé que neuf prisonniers sous le coup d’une condamnation à mort avaient été passés par les armes et s’est engagé publiquement à poursuivre les exécutions. Cela laisse de plus en plus craindre que les autorités n’ôtent la vie aux autres condamnés à mort (au moins 38) très prochainement. De nombreux prisonniers ont été condamnés à l’issue de procès iniques, sans avoir pu consulter d’avocat ni interjeter appel. Certains ont fait l’objet de charges sous-tendues par des motivations politiques et/ou ont été soumis à des actes de torture ou d’autres mauvais traitements destinés à les faire « avouer ». D’autres ont été déclarés coupables de « trahison » alors que le droit international n’autorise le recours à la peine capitale que pour des crimes ayant entraîné la mort. Les 19 et 20 août, le président gambien a déclaré que tous les condamnés à mort seraient exécutés d’ici mi-septembre. Huit hommes et une femme ont déjà été exécutés depuis lors. Les exécutions ont eu lieu dans le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.