Écrire Israel. Craintes pour la santé des détenus Samer al Barq et Hassan Safadi

Action complémentaire sur l’AU 199/12, MDE 15/049/2012, 31 août 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 OCTOBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Samer al Barq et Hassan Safadi, deux grévistes de la faim en détention administrative, courent un grave danger car leur état de santé se détériore. Ils protestent contre leur détention sans inculpation ni jugement et les mauvais traitements à répétition que leur ont infligés à titre punitif des gardiens des services pénitentiaires israéliens. Samer al Barq et Hassan Safadi, qui observent une grève de la faim depuis le 22 mai et le 21 juin 2012 respectivement, ont été transférés du centre médical des services pénitentiaires israéliens, situé à la prison de Ramleh, à l’hôpital public Assaf Harofeh le 27 août. L’avocat de Samer al Barq a indiqué que son client était sous perfusion mais n’avait pas bénéficié ni été informé qu’il allait bénéficier des soins médicaux spécialisés dont il a besoin. Avant son transfert, il souffrait de problèmes hépatiques et d’hypotension, et son rythme cardiaque était lent. Hassan Safadi avait lui aussi des problèmes hépatiques et ne pouvait pas se tenir droit. Les deux détenus cités ont expliqué à des avocats de l’organisation non gouvernementale locale Addameer qu’ils avaient été agressés le 13 août par des gardiens au centre médical de la prison de Ramleh parce qu’ils avaient refusé d’intégrer une cellule où se trouvaient des détenus non grévistes de la faim. Hassan Safadi a, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir