Écrire Equateur. Des responsables associatifs condamnés pour avoir manifesté.

AU 260/12, AMR 28/005/2012, 10 septembre 2012 Le 14 août dernier, la Cour nationale équatorienne a condamné Carlos Pérez, Federico Guzmán et Efraín Arpi, responsables associatifs, à huit jours de prison pour avoir bloqué une route lors d’une manifestation contre un projet de loi qui, selon ces trois hommes, restreindrait l’accès à l’eau de certaines populations et n’a pas fait l’objet d’une véritable consultation. Un mandat d’arrêt devrait bientôt être émis à leur encontre. Ce verdict montre comment la justice pénale est utilisée pour empêcher les rassemblements publics. Carlos Pérez, responsable du Service public des eaux à Azuay, Federico Guzmán, président du Conseil de la paroisse de Victoria del Portete, et Efraín Arpi, responsable de la paroisse de Tarqui, ont été condamnés en raison de leur lien avec une manifestation organisée le 4 mai 2010 dans la province d’Azuay. Ce jour-là, les manifestants ont partiellement bloqué une autoroute pour protester contre la dernière séance de débats à l’Assemblée nationale concernant la Loi relative à l’eau. La police a arrêté Carlos Pérez, provoquant des affrontements entre les policiers et les manifestants. Federico Guzmán et Efraín Arpi ont été interpellés par la suite. Ces trois hommes ont été inculpés de sabotage et détenus pendant trois jours. Ce chef d’accusation a finalement été abandonné faute de preuves, mais tous trois ont également été inculpés de mise en place d’un barrage routier, ce qui constitue une infraction pénale. Federico Guzmán et Efraín Arpi affirment ne pas (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.