Écrire Canada. Une nord-américaine, Kimberly Rivera, risque de devenir une prisonnière d’opinion

AU 263/12, AMR 20/007/2012, 13 septembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 SEPTEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Kimberly Rivera, femme soldat américaine opposée à la guerre en Irak, risque d’être expulsée du Canada vers les États-Unis avant le 20 septembre prochain. Elle pourrait alors être jugée devant la cour martiale pour désertion et condamnée à une peine allant de deux à cinq ans de prison. Si cette femme est incarcérée, elle sera considérée comme une prisonnière d’opinion. Kimberly Rivera a déclaré que peu avant que son unité soit déployée en Irak en octobre 2006, elle a commencé à avoir des incertitudes quant à sa participation au conflit après avoir étudié les enseignements de la Bible sur la violence. En Irak, elle s’est mise à sérieusement douter des motifs de cette guerre et de son rôle à la fois dans ce conflit et au sein de l’armée américaine. En janvier 2007, alors qu’elle était en permission aux États-Unis, Kimberly Rivera a décidé qu’elle ne pouvait plus participer à la guerre en Irak ou à tout autre conflit sans aller à l’encontre de ses principes. Elle a alors commencé à chercher un moyen d’être libérée de ses obligations militaires. Elle a finalement conclu qu’elle n’avait pas d’autre choix que de déserter car elle savait qu’elle n’obtiendrait pas le statut d’objecteur de conscience, et elle craignait d’être renvoyée en Irak pendant l’examen d’une demande d’octroi de ce statut. En février 2007, elle est partie avec sa (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.