Écrire Oman. Nouveaux cas de militants menacés d’emprisonnement

Action complémentaire sur l’AU 174/12, MDE 20/004/2012, 12 septembre 2012 Six militants ont été condamnés le 9 septembre par un tribunal de la capitale omanaise, Mascate, pour des charges liées à l’exercice pacifique de leur droit à la liberté d’expression. S’ils sont emprisonnés, nous les considérerons comme des prisonniers d’opinion. Cinq militants – Ismail al Muqbali, Ali al Hajji, Mahmoud al Jamoudi, Hassan al Ruqaishi et Nabhan al Hanashi – ont été condamnés à 18 mois d’emprisonnement et à une amende de 1 000 rials chacun (2 600 dollars des États-Unis environ) pour injures au sultan, atteinte au statut de l’État et utilisation d’Internet pour publier du matériel diffamatoire. Un sixième homme, Ishaq al Aghbari, a été condamné à un an de prison et à une amende de 1 000 rials pour injures au sultan et utilisation d’Internet pour publier du matériel diffamatoire. Ils avaient mis en ligne des commentaires sur les récents événements à Oman, notamment du matériel critiquant des initiatives des autorités s’étant traduites par la répression de la liberté d’expression. Tous les six ont été libérés sous caution dans l’attente de l’examen de leur appel. Trois autres hommes au moins – Khaled al Noufali, Sultan al Saadi et Hatim al Maliki – doivent être jugés le 16 septembre. Les procès ont commencé après l’arrestation, à la fin du mois de mai et au début du mois de juin, de plusieurs écrivains, militants et blogueurs. Pour l’instant, au moins 35 personnes ont été condamnées ou sont en cours de jugement pour avoir exercé (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.