Écrire Indonesie. Craintes pour une défenseure des droits humains menacée

AU 273/12, ASA 21/039/2012, 24 septembre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 NOVEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Olga Hamadi, défenseure papoue des droits humains, a reçu des menaces après avoir enquêté sur des actes de torture et d’autres mauvais traitements supposément commis par des policiers à Wamena, dans la province de Papouasie, en Indonésie. Sa sécurité suscite des inquiétudes. Cette femme risque de faire de nouveau l’objet d’actes d’intimidation et d’agressions. Amnesty International a reçu des informations fiables indiquant qu’Olga Hamadi, défenseure des droits humains travaillant pour l’ONG KontraS Papua, basée à Djayapura (province de Papouasie), a été menacée pour avoir enquêté sur cinq hommes à Wamena, qui auraient subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements aux mains de la police. Olga Hamadi a également joué le rôle de représentante légale de ces cinq individus. Le 23 août 2012, celle-ci a appris que des policiers du district de Djayawidjaya avaient battu cinq hommes accusés d’un meurtre commis le 14 août à Wamena, dans le but de les faire « avouer ». Olga Hamadi a accepté de mener des investigations sur ces allégations et réclamé une audience préliminaire afin d’exprimer ses craintes quant aux violences supposément imputables à des policiers. Le 14 septembre, elle a reçu un appel d’un des enquêteurs chargés d’interroger les cinq prévenus. Celui-ci lui a exprimé son mécontentement quant à la demande (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir