Écrire Paraguay. La survie d’une communauté indigène est menacée.

Action complémentaire sur l’AU 162/12, AMR 45/006/2012, 26 septembre 2012 Les préoccupations concernant la survie de la communauté indigène sawhoyamaxa, au Paraguay, s’intensifient à la suite de l’arrêt des négociations avec les autorités, qui devaient permettre à cette communauté de retourner sur ses terres ancestrales. Les Sawhoyamaxas sont contraints depuis des années de vivre dans des conditions déplorables le long d’une route très fréquentée parce que leurs terres sont aux mains de propriétaires privés. En septembre 2011, un premier accord signé par les autorités paraguayennes, deux entreprises privées et les responsables de la communauté indigène sawhoyamaxa a posé les bases pour une restitution de ses terres ancestrales à cette dernière. Les négociations étaient menées par l’Institut paraguayen des peuples indigènes. Cependant, malgré quelques tentatives visant à obtenir un accord concernant ces terrains, les négociations ont été complètement interrompues en juin 2012, à la suite de la destitution du président Fernando Lugo et de l’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement. Après plus de deux décennies de lutte, ces négociations représentaient les premiers efforts tangibles de la part des autorités pour se conformer au jugement de la Cour interaméricaine des droits de l’homme qui, en 2006, a ordonné au Paraguay de restituer aux Sawhoyamaxas leurs terres ancestrales. Cependant, depuis juin, ni l’Institut paraguayen des peuples indigènes ni aucun autre organisme du gouvernement n’a cherché à reprendre les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir