Écrire Bahrein. Des professionnels de la santé bahreïnites emprisonnés

Action complémentaire sur l’AU 296/11, MDE 11/058/2012, 2 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 NOVEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six professionnels de la santé dont la condamnation à des peines d’emprisonnement a été confirmée par la Cour de cassation de Bahreïn, qui siège à Manama, ont été arrêtés le 2 octobre. Emprisonnés uniquement pour avoir exercé, de manière pacifique, leur droit à la liberté d’expression et de réunion, ils sont des prisonniers d’opinion. Six professionnels de la santé – Ali Esa Mansoor al Ekri, Ebrahim Abdullah Ebrahim, Ghassan Ahmed Ali Dhaif, Saeed Mothaher Habib Al Samahiji, Mahmood Asghar Abdulwahab et Dhia Ibrahim Jafar – ont été arrêtés le 2 octobre, au lendemain de l’arrêt de la Cour de cassation confirmant leur condamnation. Ali Esa Mansoor al Ekri a été interpellé chez lui vers 5 h 30. Les cinq autres ont également été arrêtés à leur domicile, un peu plus tard. Les cinq hommes ont été conduits à la prison de Jaw et Dhia Ibrahim Jafar a été placée dans le centre de détention pour femmes de la ville d’Isa. En juin, la Haute Cour criminelle d’appel, à Manama, a confirmé la déclaration de culpabilité de neuf des 20 professionnels de la santé jugés pour leur implication dans les manifestations de février et mars 2011. Elle a néanmoins réduit la durée de leurs peines, ramenant à des sanctions comprises entre un mois et cinq ans de prison les peines initiales allant de cinq à 15 années d’emprisonnement. La (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.