Écrire Haïti. Les avocats Mario Joseph, Newton St-Juste et Michel André, victimes de menaces et d’actes d’intimidation

AU 279/12, AMR 36/009/2012, 4 octobre 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 NOVEMBRE 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. En Haïti, trois avocats ont indiqué une multiplication des menaces et des actes d’intimidation à leur encontre au cours des derniers mois. D’après eux, il est possible qu’ils soient pris pour cible en raison de leur militantisme et des critiques qu’ils émettent contre le gouvernement haïtien. Le 28 septembre, lors d’une interview avec une station de radio locale, l’ex-commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Jean Renel Sénatus, a évoqué sa révocation par le ministère de la Justice, suite à son refus d’exécuter l’ordre qu’il avait reçu de celui-ci et d’arrêter 36 opposants politiques. On ne connaît pas les motifs à l’origine de ces mandats d’arrêt. Le ministère de la Justice a nié les avoir délivrés. Parmi les 36 opposants politiques figuraient les noms de trois avocats : Mario Joseph, Newton St-Juste et André Michel. Mario Joseph est un avocat bien connu, spécialisé dans les droits humains et travaillant sur des affaires judiciaires sensibles, par exemple sur la procédure engagée contre l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, sur l’action intentée contre les Nations unies pour la participation présumée de l’organisation à la propagation de l’épidémie de choléra en Haïti, et sur des affaires relatives à l’expulsion forcée de personnes qui avaient perdu leur logement après le séisme. En sa qualité de président du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir