ALGÉRIE :Trois hommes de nationalité algérienne, dénommés par les initiales « Q », « K » et « H » Détention au secret / Craintes de torture ou de mauvais traitements

MDE 28/007/2007


Informations complémentaires sur l’AU 19/07 (MDE 28/004/2007, 26 janvier 2007) et ses mises à jour (MDE 28/005/2007, 2 février 2007 ; MDE 28/006/2007, 8 février 2007)


Détention au secret / Craintes de torture ou de mauvais traitements


ALGÉRIE :Trois hommes de nationalité algérienne, dénommés par les initiales « Q », « K » et « H »


14 février 2007


Arrêté le 30 janvier 2007, soit quatre jours après son expulsion du Royaume-Uni, « H » aurait comparu devant une instance judiciaire et aurait été inculpé et transféré le 10 février dans la prison de Serkadji à Alger. Il était détenu depuis onze jours sans inculpation ni possibilité de consulter un avocat par le Département du renseignement et de la sécurité (DRS). Amnesty International a été informée qu’il avait notamment été inculpé de « participation à un réseau terroriste opérant à l’étranger ». Elle ignore cependant si « H » a été représenté par un avocat de son choix lors de sa comparution.


« Q », qui a été renvoyé en détention provisoire le 5 février, après douze jours de détention par le DRS, se trouverait lui aussi à la prison de Serkadji. Il avait été interpellé le 25 janvier, soit cinq jours après son expulsion du Royaume-Uni. Selon les informations dont dispose Amnesty International, il a été inculpé de « participation à un réseau terroriste opérant à l’étranger » et de falsification de documents.


« K », qui avait été libéré sans inculpation le 4 février, après douze jours de détention par le DRS, est toujours libre.


Amnesty International pense que ces hommes ne sont plus en danger pour l’instant et qu’ils seront en mesure de recevoir des visites de leurs proches.


Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membre du réseau Actions urgentes pour le moment. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

{{}}



Le B-A.BA du membre des Actions Urgentes
Nous ne remercions jamais assez les membres des Actions Urgentes (AU) pour le temps et l’engagement dont ils font preuve chaque mois : sans eux, le réseau des AU n’aurait pas le poids qu’il a face aux autorités que nous visons. Pourtant, et on ne peut leur en vouloir, certains participants se désinscrivent très vite, souvent parce qu’ils ne s’étaient pas rendu compte de ce à quoi ils s’étaient engagés. Voici une sorte de charte du participant pour éviter les malentendus :

 Agir le plus vite possible pour la/les personnes visées par l’action.

 Respecter les consignes d’écriture fournies avec l’action : attention, nous ne fournissons pas de modèle de lettre.

 Faire suivre à l’équipe des AU toute réponse d’ambassades ou des autorités suite à l’envoi d’une lettre/fax/e-mail.

 Nous tenir informés de votre changement d’adresse (même – et surtout – d’e-mail).

 Quand vous agissez pour une action urgente, vous vous engagez à agir pour toutes les mises-à-jour (ou "follow-up" dans notre jargon) qui suivront et qui souvent vous demandent de continuer à agir. Par contre, ces mises-à-jour ne sont pas comptabilisées dans votre quota d’actions mensuel.

Vous retrouverez les bonnes nouvelles du mois ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/article9176.html

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse