CHINE : Gao Zhisheng Craintes pour la sécurité / Menaces de mort / Détention au secret

ASA 17/007/2007



Informations complémentaires sur l’AU 14/06 (ASA 17/001/2006, 19 janvier 2006) et ses mises à jour (ASA 17/047/2006, 22 août 2006 ; ASA 17/055/2006, 23 octobre 2006)


Craintes pour la sécurité / Menaces de mort / Détention au secret


CHINE : Gao Zhisheng (h), avocat spécialisé dans la défense des droits humains, 42 ans


16 février 2007


L’avocat et défenseur des droits humains Gao Zhisheng a été libéré et a pu retrouver sa famille.


Il avait été condamné le 22 décembre à trois ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion » par le tribunal municipal n° 1 de Pékin. Dans une décision exceptionnelle cependant, cette instance a assorti sa peine d’un sursis de cinq ans, ce qui signifie qu’il ne sera pas emprisonné, à moins qu’il ne commette d’autres infractions au cours de cette période. Il y a tout lieu de penser que les appels envoyés par le Réseau Actions urgentes et par d’autres militants, en Chine ou à l’étranger, aient influencé la décision des autorités dans cette affaire.


Selon les informations reçues, Gao Zhisheng et sa famille restent étroitement surveillés par les autorités, mais ils ne seraient pas face à un danger immédiat.


Amnesty International demeure profondément préoccupée par le fait que Gao Zhisheng ait été déclaré coupable d’« incitation à la subversion », car cette infraction définie en termes vagues dans la loi chinoise sert régulièrement de prétexte pour faire emprisonner des militants, au mépris de leur droit fondamental à la liberté d’expression. Cet homme et sa famille sont toujours soumis à des restrictions strictes. Amnesty International continuera de surveiller attentivement leur situation et interviendra à nouveau si nécessaire.



Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.


Le B-A.BA du membre des Actions Urgentes
Nous ne remercions jamais assez les membres des Actions Urgentes (AU) pour le temps et l’engagement dont ils font preuve chaque mois : sans eux, le réseau des AU n’aurait pas le poids qu’il a face aux autorités que nous visons. Pourtant, et on ne peut leur en vouloir, certains participants se désinscrivent très vite, souvent parce qu’ils ne s’étaient pas rendu compte de ce à quoi ils s’étaient engagés. Voici une sorte de charte du participant pour éviter les malentendus :

 Agir le plus vite possible pour la/les personnes visées par l’action.

 Respecter les consignes d’écriture fournies avec l’action : attention, nous ne fournissons pas de modèle de lettre.

 Faire suivre à l’équipe des AU toute réponse d’ambassades ou des autorités suite à l’envoi d’une lettre/fax/e-mail.

 Nous tenir informés de votre changement d’adresse (même – et surtout – d’e-mail).

 Quand vous agissez pour une action urgente, vous vous engagez à agir pour toutes les mises-à-jour (ou "follow-up" dans notre jargon) qui suivront et qui souvent vous demandent de continuer à agir. Par contre, ces mises-à-jour ne sont pas comptabilisées dans votre quota d’actions mensuel.

Vous retrouverez les bonnes nouvelles du mois ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/article9176.html

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition