CHINE : Gao Zhisheng Craintes pour la sécurité / Menaces de mort / Détention au secret

ASA 17/007/2007



Informations complémentaires sur l’AU 14/06 (ASA 17/001/2006, 19 janvier 2006) et ses mises à jour (ASA 17/047/2006, 22 août 2006 ; ASA 17/055/2006, 23 octobre 2006)


Craintes pour la sécurité / Menaces de mort / Détention au secret


CHINE : Gao Zhisheng (h), avocat spécialisé dans la défense des droits humains, 42 ans


16 février 2007


L’avocat et défenseur des droits humains Gao Zhisheng a été libéré et a pu retrouver sa famille.


Il avait été condamné le 22 décembre à trois ans d’emprisonnement pour « incitation à la subversion » par le tribunal municipal n° 1 de Pékin. Dans une décision exceptionnelle cependant, cette instance a assorti sa peine d’un sursis de cinq ans, ce qui signifie qu’il ne sera pas emprisonné, à moins qu’il ne commette d’autres infractions au cours de cette période. Il y a tout lieu de penser que les appels envoyés par le Réseau Actions urgentes et par d’autres militants, en Chine ou à l’étranger, aient influencé la décision des autorités dans cette affaire.


Selon les informations reçues, Gao Zhisheng et sa famille restent étroitement surveillés par les autorités, mais ils ne seraient pas face à un danger immédiat.


Amnesty International demeure profondément préoccupée par le fait que Gao Zhisheng ait été déclaré coupable d’« incitation à la subversion », car cette infraction définie en termes vagues dans la loi chinoise sert régulièrement de prétexte pour faire emprisonner des militants, au mépris de leur droit fondamental à la liberté d’expression. Cet homme et sa famille sont toujours soumis à des restrictions strictes. Amnesty International continuera de surveiller attentivement leur situation et interviendra à nouveau si nécessaire.



Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.


Le B-A.BA du membre des Actions Urgentes
Nous ne remercions jamais assez les membres des Actions Urgentes (AU) pour le temps et l’engagement dont ils font preuve chaque mois : sans eux, le réseau des AU n’aurait pas le poids qu’il a face aux autorités que nous visons. Pourtant, et on ne peut leur en vouloir, certains participants se désinscrivent très vite, souvent parce qu’ils ne s’étaient pas rendu compte de ce à quoi ils s’étaient engagés. Voici une sorte de charte du participant pour éviter les malentendus :

 Agir le plus vite possible pour la/les personnes visées par l’action.

 Respecter les consignes d’écriture fournies avec l’action : attention, nous ne fournissons pas de modèle de lettre.

 Faire suivre à l’équipe des AU toute réponse d’ambassades ou des autorités suite à l’envoi d’une lettre/fax/e-mail.

 Nous tenir informés de votre changement d’adresse (même – et surtout – d’e-mail).

 Quand vous agissez pour une action urgente, vous vous engagez à agir pour toutes les mises-à-jour (ou "follow-up" dans notre jargon) qui suivront et qui souvent vous demandent de continuer à agir. Par contre, ces mises-à-jour ne sont pas comptabilisées dans votre quota d’actions mensuel.

Vous retrouverez les bonnes nouvelles du mois ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/article9176.html

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse