ETHIOPIA : 250 people arrested for political reasons Detention without charge /Fear of torture or ill-treatment

AFR 25/035/2006

Further Information on UA 233/06 (AFR 25/025/2006, 30 August 2006)

Detention without charge /Fear of torture or ill-treatment

ETHIOPIA : Belama Nigga (m) ]
Chale Nigga (f) ]
Gaddise Dagafa (f) ]
Imabet Taressa (f) ] High School students
Tadalu Nigga (f) ]
Tafarra Galasaa (m) ]
Zannu Nigga (f) ]

Irena Iticha (m), Oromo National Congress member of parliament
Dejene Chimdi (m)
At least two people aged over 70
Other civilians from the Tukur Inchinni district, Oromia region

2 November 2006

Amnesty International has learnt that those named above, who were among some 250 people arrested for political reasons in Tukur Inchinni district of the Oromia Region on 30 August, were released on bail in October without being charged. There are no indications as to whether charges will be brought against them in the near future for eventual trial. All those arrested on 30 August have reportedly been similarly provisionally released. Amnesty International believes appeals from the UA network contributed greatly to the release of the group.

Amnesty International believes the group was arrested for suspected links with the Oromo Liberation Front (OLF), which they denied. The Ethiopian government has been engaged in an ongoing conflict with the OLF since 1993. In the last two years, there have been several similar incidents of arbitrary detentions in the Oromia Region. There have been reports that some of those detained have been tortured or even killed.

Thank you to all who sent appeals on behalf of those arrested. Amnesty International will continue to monitor their situation. No further action is requested at present.

Le réseau des actions urgentes (AU) a proposé un nombre particulièrement élevé d’actions cette année et la liste n’est pas encore finie ! Fin juin, nous comptions pour 2006 183 AU et 165 mises à jour visant près de 60 pays et mettant en lumière des dizaines de sujets de préoccupation. Côté résultats, plus de 50 AU lancées cette année sont déjà closes dont une grande partie a connu un dénouement positif. Les sujets de préoccupation les plus traités cette année ont été :« craintes pour la sécurité », « craintes de tortures », « mauvais traitement », « peine de mort » et « détention au secret ». Cependant, le réseau des AU continue d’élargir le champ des motifs d’intervention : « privation de nourriture », « santé », « expulsions », etc.
Quelques bonnes nouvelles !
Burundi — libération de deux détenus : Thacien Sibomana et Poppon Mudugu, membres de l’AC Génocide Cirimoso, qui s’efforce de prévenir un nouveau génocide au Burundi, ont été libérés, aucune charge n’ayant été retenue contre eux (AFR 16/0082006).Brésil — Maria Aparecida Denadai n’est plus en danger  : grâce à la campagne menée en sa faveur, elle peut aujourd’hui bénéficier d’une protection policière suffisante et adaptée (AMR 19/004/2006).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.