Hong Kong. La maltraitance sur des travailleuses migrantes condamnée

Une employeuse de Hong Kong a été reconnue coupable d’avoir infligé des mauvais traitements extrêmes à deux employées de maison migrantes, Erwiana Sulistyaningsih et Tutik Lestari Ningsih. Amnesty International a déclaré que cette affaire devait inciter les autorités à réagir et à mettre un terme à l’exploitation de dizaines de milliers de femmes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.