INTRODUCTION - SAUVE QUI PEUT LA VIE

JPEG - 194.5 ko
Visuel de la campagne 2007-2008 d’AIBF. Les signatures esquissent le visage de la prisonnière d’opinion mexicaine Magdalena García Durán. Une reproduction géante sera suspendue au Palais de Justice de Bruxelles jusqu’au 1er décembre. © AIR


Votre signature peut sauver une vie. Un slogan facile, naïf et démago, diront les esprits chagrins. Une réalité ténue, fragile, mais suffisamment éprouvée pour être érigée en slogan, diront les autres.

Depuis sa création en 1961, Amnesty International, en faisant de l’envoi de lettres de particuliers un de ses moyens de pression sur les autorités, peut s’enorgueillir d’avoir fait échapper à une fin tragique plusieurs dizaines de milliers de victimes de l’arbitraire d’État.

Depuis lors, les thématiques couvertes par Amnesty International se sont bien évidemment élargies et adaptées à la complexité du monde réel. Il n’en reste pas moins que, derrière les grands récits collectifs, ce sont des trajectoires individuelles, des tragédies individuelles et aussi des choix individuels qui sont en jeu.

C’est pourquoi la section belge francophone d’Amnesty a décidé de consacrer sa campagne de fin d’année à l’un de ses fondamentaux : la défense des individus en danger.

Mais, en 46 ans, les communications et les échanges ont vécu une révolution technologique. Amnesty ne s’y est pas seulement adaptée mais a décidé d’en tirer le maximum, pour le bénéfice de ses membres et sympathisants, bien entendu, mais aussi et surtout pour le bénéfice des victimes de l’arbitraire. Aujourd’hui, comme hier, votre signature peut sauver une vie.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse