Bonne nouvelle Libération d’un journaliste et de sa mère

Le 15 février, le journaliste turkmène indépendant Khoudayberdy Allashov et sa mère, Kourbantatch Arazmedova, ont été condamnés à trois ans d’emprisonnement avec sursis après avoir été reconnus coupables de détention de tabac à mâcher. Ils sont sortis libres de la salle d’audience.

Le journaliste turkmène indépendant Khoudaïberdy Allachov et sa mère, Kourbantatch Arazmedova, ont été relâchés le 15 février, après avoir été condamnés à une peine de trois ans d’emprisonnement avec sursis pour détention de tabac à mâcher. Ils sont sortis libres de la salle d’audience et sont de retour chez eux, auprès des leurs.

Khoudaïberdy Allachov avait été arrêté avec sa mère et son épouse le 3 décembre 2016 dans la province de Dachogouz (nord du Turkménistan). Selon certaines sources, des agents armés de la force publique étaient entrés dans leur domicile et avaient trouvé deux petits sachets de tabac à chiquer. Khoudaïberdy Allachov et sa mère avaient été inculpés de détention de tabac à mâcher et étaient détenus depuis leur arrestation.

La détention, la consommation, la vente, l’entreposage, le transport et la culture de tabac à mâcher sont illégaux au Turkménistan, bien qu’il soit courant de chiquer dans ce pays et que cette pratique ne soit pas connue pour avoir donné lieu à des arrestations auparavant. Khoudaïberdy Allachov et sa mère encouraient jusqu’à sept ans d’emprisonnement.

Merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part du réseau Actions urgentes.
Ceci est la première mise à jour de l’AU 279/16. Pour plus d’informations : https://www.amnesty.org/fr/documents/EUR61/5295/2016/fr/.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.