Libération de Rosmit Mantilla

La libération d’un dirigeant d’opposition de premier plan injustement emprisonné depuis 2014 à titre de sanction pour son travail de défense des droits humains doit marquer un réel tournant dans l’approche du gouvernement en ce qui concerne la dissidence et la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International.

Rosmit Mantilla, membre du Parlement, militant des droits humains et prisonnier d’opinion, a été libéré après avoir passé plus de deux ans en détention provisoire au siège des services nationaux bolivariens de renseignements à Caracas.

« La très attendue libération de Rosmit Mantilla est une excellente nouvelle pour les droits humains au Venezuela. Il n’aurait jamais dû passer une seule seconde derrière les barreaux. Les autorités vénézuéliennes doivent maintenant continuer sur leur lancée et libérer tous les militants et dirigeants politiques dont le seul "crime" est d’avoir exprimé des idées différentes de celles du gouvernement », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International.

Rosmit Mantilla milite en faveur des droits de la communauté gay, lesbienne, bisexuelle, transgenre et intersexuée (LGBTI) et est membre du parti d’opposition Voluntad Popular.

Il a été accusé d’avoir reçu de l’argent pour financer les manifestations anti-gouvernementales qui se sont déroulées entre février et juillet 2014. Il semble que l’unique élément de preuve contre lui était un témoignage anonyme.

En prison, il a aussi fini par recevoir les soins médicaux urgents dont il avait besoin suite à sa libération.

La mère de Rosmit Mantilla a informé Amnesty International que Rosmit a été opéré dans l’hôpital de son choix dimanche 13 novembre au matin. La chirurgie a été un succès et il récupère bien. Cependant, son pancréas a souffert du retard des soins médicaux dont il avait besoin et nécessitera plus de soins pour qu’il soit complètement rétabli.

Rosmit Mantilla a exprimé sa profonde gratitude à Amnesty International pour les actions entreprises en son nom.

Pour en savoir plus :
Venezuela. Les autorités refusent des soins médicaux à un dirigeant de l’opposition emprisonné gravement malade (Nouvelle, 4 novembre 2016)

Venezuela. Un ancien maire transféré en prison tandis que la crise politique s’aggrave (Nouvelle, 27 août 2016)

Venezuela. La confirmation de la peine prononcée contre Leopoldo López représente une nouvelle atteinte aux droits humains (Nouvelle, 13 août 2016)

Venezuela. L’entêtement des autorités accélère la crise humanitaire(Nouvelle, 10 juin 2016)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.