Bonne nouvelle Libéré, un journaliste risque toujours la prison

Le journaliste marocain Hicham Mansouri a été libéré le 17 janvier après avoir passé 10 mois en prison sur la base d’accusations forgées de toutes pièces. Il risque à présent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement pour d’autres accusations.

Hicham Mansouri et son coaccusé ont été arrêtés le 17 mars 2015 et condamnés chacun à 10 mois d’emprisonnement et à une amende de 20 000 dirhams marocains pour complicité d’adultère, à l’issue d’un procès ne respectant pas les normes internationales.

Il semblerait qu’il ait été puni pour avoir soutenu le journalisme d’investigation et pour avoir travaillé aux côtés de journalistes et d’intellectuels de l’Association marocaine pour le journalisme d’investigation (AMJI). Amnesty International le considérait comme un prisonnier d’opinion.

Hicham Mansouri et six autres militants de la société civile marocaine ont également été accusés de plusieurs infractions, y compris « menace envers la sécurité intérieure de l’État », en raison de leurs travaux en faveur du journalisme. S’ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. La prochaine audience aura lieu le 27 janvier.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International va continuer de suivre de près la situation et interviendra de nouveau si nécessaire.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir