PAKISTAN Mirza Tahir Hussain Exécution imminente

ASA 33/050/2006

Informations complémentaires sur l’AU 118/06 (ASA 33/014/2006, 4 mai 2006) et ses mises à jour (ASA 33/019/2006, 24 mai 2006 ; ASA 33/030/2006, 21 juillet 2006 ; ASA 33/031/2006, 4 août 2006 ; ASA 33/034/2006, 18 septembre 2006 ; ASA 33/041/2006, 6 octobre 2006, ASA 33/042/2006, 16 octobre 2006 et ASA 33/043/2006, 20 octobre 2006)

Exécution imminente

PAKISTAN Mirza Tahir Hussain (h)

17 novembre 2006

Amjad Hussain a confirmé à Amnesty International que le président du Pakistan avait commué la condamnation à mort de son frère, Mirza Tahir Hussain. Constatant les contradictions existant entre les différents jugements rendus par les multiples instances qui ont été amenées à examiner cette affaire, le président Moucharraf, soutenu par son gouvernement, a fait usage des pouvoirs que lui confère l’article 45 de la Constitution et commué la peine de mort prononcée contre Mirza Tahir Hussain en peine de réclusion à perpétuité.

Comme Mirza Tahir Hussain avait déjà passé dix-huit années emprisonné au Pakistan, ce qui équivaut à la durée d’une peine de détention à vie, il a été remis en liberté et devrait prochainement rentrer au Royaume-Uni pour y retrouver ses proches.

L’équipe de recherche remercie les membres du réseau Actions urgentes et les félicite pour leur travail acharné sur ce cas. Amnesty International a contribué de manière décisive à la libération de Mirza Tahir Hussain. Aucune action complémentaire n’est requise pour le moment.

…………………………………………………………………………..

Le réseau des actions urgentes (AU) a proposé un nombre particulièrement élevé d’actions cette année et la liste n’est pas encore finie ! Fin juin, nous comptions pour 2006 183 AU et 165 mises à jour visant près de 60 pays et mettant en lumière des dizaines de sujets de préoccupation. Côté résultats, plus de 50 AU lancées cette année sont déjà closes dont une grande partie a connu un dénouement positif. Les sujets de préoccupation les plus traités cette année ont été :« craintes pour la sécurité », « craintes de tortures », « mauvais traitement », « peine de mort » et « détention au secret ». Cependant, le réseau des AU continue d’élargir le champ des motifs d’intervention : « privation de nourriture », « santé », « expulsions », etc.
Quelques bonnes nouvelles !
Burundi — libération de deux détenus : Thacien Sibomana et Poppon Mudugu, membres de l’AC Génocide Cirimoso, qui s’efforce de prévenir un nouveau génocide au Burundi, ont été libérés, aucune charge n’ayant été retenue contre eux (AFR 16/0082006).Brésil — Maria Aparecida Denadai n’est plus en danger  : grâce à la campagne menée en sa faveur, elle peut aujourd’hui bénéficier d’une protection policière suffisante et adaptée (AMR 19/004/2006).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse