RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) : Joseph Dunia Ruyenzi (h), avocat Menaces de mort / Craintes pour la sécurité / Craintes d’arrestation arbitraire

AFR 62/007/2007

Informations complémentaires sur l’AU 43/07 (AFR 62/005/2007, 22 février 2007)

Menaces de mort / Craintes pour la sécurité / Craintes d’arrestation arbitraire

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) Joseph Dunia Ruyenzi (h), avocat

28 février 2007
L’ordre illégal d’arrêter l’avocat Joseph Dunia Ruyenzi a été annulé le 23 février lors d’une audience en appel à Goma, dans l’est de la RDC. Au tribunal, le procureur général de Goma, qui avait introduit le recours au nom de Maître Dunia, a cité l’Action urgente lancée par Amnesty International comme un exemple de l’indignation de la communauté internationale devant l’ordre de faire arrêter l’avocat. Joseph Dunia Ruyenzi tient à remercier les membres d’Amnesty International qui se sont mobilisés pour lui.

Maître Dunia avait demandé la récusation du président du tribunal chargé de juger une affaire de fraude, le 8 février, au motif que le dossier présentait un conflit d’intérêts pour le magistrat. Bien que cette procédure soit parfaitement conforme au droit congolais, le juge a arbitrairement ordonné l’emprisonnement de Maître Dunia, pour une période de six mois, pour « outrage à la magistrature ». Le 20 février, alors qu’il préparait un recours contre l’ordre du juge, Joseph Dunia Ruyenzi a reçu dans son bureau la visite d’un homme prétendant appartenir aux services de sécurité. Il a conseillé à l’avocat de quitter le pays « pour sa propre sécurité ». Lorsque Joseph Dunia Ruyenzi lui a demandé pourquoi, l’homme lui a recommandé de ne pas « créer des affaires qui compliquent les juges ».

Aucune action complémentaire n’est requise de la part du Réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Amnesty International surveille la situation de Maître Dunia.

Le B-A.BA du membre des Actions Urgentes
Nous ne remercions jamais assez les membres des Actions Urgentes (AU) pour le temps et l’engagement dont ils font preuve chaque mois : sans eux, le réseau des AU n’aurait pas le poids qu’il a face aux autorités que nous visons. Pourtant, et on ne peut leur en vouloir, certains participants se désinscrivent très vite, souvent parce qu’ils ne s’étaient pas rendu compte de ce à quoi ils s’étaient engagés. Voici une sorte de charte du participant pour éviter les malentendus :

 Agir le plus vite possible pour la/les personnes visées par l’action.

 Respecter les consignes d’écritures fournies avec l’action : attention, nous ne fournissons pas de modèle de lettre.

 Faire suivre à l’équipe des AU toute réponse d’ambassades ou des autorités suite à l’envoi d’une lettre/fax/e-mail.

 Nous tenir informés de votre changement d’adresse (même – et surtout – d’e-mail).

 Quand vous agissez pour une action urgente, vous vous engagez à agir pour toutes les mises-à-jour (ou "follow-up" dans notre jargon) qui suivront et qui souvent vous demandent de continuer à agir. Par contre, ces mises-à-jour ne sont pas comptabilisées dans votre quota mensuel d’actions.

Vous retrouverez les bonnes nouvelles du mois ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/article9176.html

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse