RWANDA : Idesbald Byabuze Katabaruka (h), ressortissant congolais Préoccupations pour la santé

AFR 47/005/2007

Informations complémentaires sur l’AU 58/07 (AFR 47/003/2007, 21 mars 2007)

21 mars 2007

Le 21 mars, le professeur de droit congolais Idesbald Byabuze Katabaruka a été libéré de la prison centrale de Kigali, où il était détenu pour « atteinte à la sûreté de l’État » et « discrimination et sectarisme ». Les charges ont été abandonnées et la procédure juridique engagée contre lui stoppée.

Les autorités ont conduit Idesbald Byabuze Katabaruka à la frontière de la République démocratique du Congo. Il est entré sur le territoire de ce pays dans des conditions de sécurité, mais les autorités rwandaises l’ont définitivement interdit de séjour au Rwanda.

Idesbald Byabuze Katabaruka avait été arrêté le 16 février. Le parquet rwandais l’avait ensuite inculpé, le 23, sur la base de plusieurs documents publics qu’il aurait écrits ou cosignés, dont un article intitulé « Alerte Rwanda ». Ce dernier, qui avait été publié en juin 2005 sur un site Internet traitant de l’actualité africaine, présentait un bilan de la situation des droits humains au Rwanda. Le point de vue adopté était très critique vis-à-vis du Front patriotique rwandais (FPR) au pouvoir.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise.

Communication Mars-Avril 2007
Nous rappelons aux nouveaux inscrits qu’à tout moment vous pouvez retrouver, entre autres choses, le B.A BA du participant aux actions urgentes (AU), des informations sur la genèse d’une AU, des indications sur comment écrire, comment aborder une AU, et bien d’autres précisions sur cette technique d’action chère à Amnesty, ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/rubrique822.html
Les récentes bonnes nouvelles
République Démocratique du Congo
 : l’ordre illégal d’arrêter l’avocat Joseph Dunia Ruyenzi a été annulé le 23 février. Au tribunal, le procureur général de Goma, qui avait introduit le recours au nom de Maître Dunia, a cité l’Action urgente lancée par Amnesty International comme un exemple de l’indignation de la communauté internationale devant l’ordre de faire arrêter l’avocat. Joseph Dunia Ruyenzi tient à remercier les membres d’Amnesty International qui se sont mobilisés pour lui (réf : AFR 62/007/2007).
Pakistan. Samiullah Baloch a été relâché de prison le 10 décembre 2006 après plusieurs mois de détention, de torture et de cellule d’isolement pour avoir eu le malheur d’être le frère du sénateur et secrétaire à l’information du Parti national du Baloutchistan. Celui-ci a écrit aux militants d’Amnesty pour les remercier de leurs appels : « Je suis particulièrement touché par l’action d’Amnesty International en faveur de mon frère et vous remercie du fond du coeur pour votre mobilisation et vos efforts qui ont mené à sa libération. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.