RWANDA Idesbald Byabuze Katabaruka Medical concern

AFR 47/005/2007

Further Information on UA 58/07 (AFR 47/003/2007, 21 March 2007)

Medical concern

RWANDA Idesbald Byabuze Katabaruka (m), Congolese national
21 March 2007

On 21 March, Congolese law professor Idesbald Byabuze Katabaruka was released from Kigali Central Prison, where he was being held for "threatening state security" and "discrimination and sectarianism". The charges have been dropped and legal proceedings against him have been halted.

Idesbald Byabuze Katabaruka has been transported to the border between Rwanda and the Democratic Republic of Congo by the authorities. He has safely entered the Democratic Republic of Congo, but the Rwandan authorities have banned him from ever returning to the country.

Idesbald Byabuze Katabaruka was arrested on 16 February, and charged on 23 February. The Rwandan public prosecutor issued the charges in relation to several public documents which Idesbald Byabuze Katabaruka had allegedly written or co-authored, including an article entitled Alerte Rwanda ("Rwanda Warning"). The article, published on an African current affairs website in June 2005, was an overview of human rights concerns in Rwanda. It was highly critical of the ruling Rwandan Patriotic Front.

Many thanks to all who sent appeals. No further action is required.

Communication Mars-Avril 2007
Nous rappelons aux nouveaux inscrits qu’à tout moment vous pouvez retrouver, entre autres choses, le B.A BA du participant aux actions urgentes (AU), des informations sur la genèse d’une AU, des indications sur comment écrire, comment aborder une AU, et bien d’autres précisions sur cette technique d’action chère à Amnesty, ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/rubrique822.html
Les récentes bonnes nouvelles
République Démocratique du Congo
 : l’ordre illégal d’arrêter l’avocat Joseph Dunia Ruyenzi a été annulé le 23 février. Au tribunal, le procureur général de Goma, qui avait introduit le recours au nom de Maître Dunia, a cité l’Action urgente lancée par Amnesty International comme un exemple de l’indignation de la communauté internationale devant l’ordre de faire arrêter l’avocat. Joseph Dunia Ruyenzi tient à remercier les membres d’Amnesty International qui se sont mobilisés pour lui (réf : AFR 62/007/2007).
Pakistan. Samiullah Baloch a été relâché de prison le 10 décembre 2006 après plusieurs mois de détention, de torture et de cellule d’isolement pour avoir eu le malheur d’être le frère du sénateur et secrétaire à l’information du Parti national du Baloutchistan. Celui-ci a écrit aux militants d’Amnesty pour les remercier de leurs appels : « Je suis particulièrement touché par l’action d’Amnesty International en faveur de mon frère et vous remercie du fond du coeur pour votre mobilisation et vos efforts qui ont mené à sa libération. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées