SOMALILAND : Yusuf Abdi Gabobe , Ali Abdi Dini , Mohamed Omar Sheikh Ibrahim Prisoners of conscience/incommunicado detention/fear of ill-treatment/legal concern

AFR 52/008/2007


Further Information on UA 26/07 (AFR 52/002/2007, 02 February 2007) and follow-ups (AFR 52/003/2007, 19 February 2007 ; AFR 52/004/200, 8 March 2007) –


Prisoners of conscience/incommunicado detention/fear of ill-treatment/legal concern


SOMALILAND : Yusuf Abdi Gabobe (m), aged in his late 50s ] Journalists for the Haatuf
Ali Abdi Dini (m) ] Media Network
Mohamed Omar Sheikh Ibrahim (m) ]


04 April 2007


On 29 March the President of Somaliland issued a decree pardoning Haatuf journalists Yusuf Abdi Gabobe, Ali Abdi Dini and Mohamed Omar Sheikh Ibrahim. The three men were released from Mandera prison, where they had been serving sentences ranging from 24 to 29 months after they were found guilty on 4 March of "reporting false information about the government, discrediting the president and his family and creating inter-communal tension." A fourth Haatuf journalist who was convicted in his absence of the same offences has also been pardoned.


The presidential decree pardoning the four men was issued as an EU delegation arrived in Somaliland. The delegation travelled to Mandera prison, and was there to meet the Haatuf journalists as they were released. The journalists were greeted by a crowd of relatives, friends, journalists and human rights activists who gathered in front of the prison on hearing the news of the presidential pardon.


Amnesty International welcomes the release of the Haatuf journalists, who were prisoners of conscience imprisoned solely for exercising their right to freedom of expression.


No further action is requested from the UA network. Many thanks to all who sent appeals.


Communication Mars-Avril 2007
Nous rappelons aux nouveaux inscrits qu’à tout moment vous pouvez retrouver, entre autres choses, le B.A BA du participant aux actions urgentes (AU), des informations sur la genèse d’une AU, des indications sur comment écrire, comment aborder une AU, et bien d’autres précisions sur cette technique d’action chère à Amnesty, ici :
http://www.amnestyinternational.be/doc/rubrique822.html
Les récentes bonnes nouvelles
République Démocratique du Congo
 : l’ordre illégal d’arrêter l’avocat Joseph Dunia Ruyenzi a été annulé le 23 février. Au tribunal, le procureur général de Goma, qui avait introduit le recours au nom de Maître Dunia, a cité l’Action urgente lancée par Amnesty International comme un exemple de l’indignation de la communauté internationale devant l’ordre de faire arrêter l’avocat. Joseph Dunia Ruyenzi tient à remercier les membres d’Amnesty International qui se sont mobilisés pour lui (réf : AFR 62/007/2007).
Pakistan. Samiullah Baloch a été relâché de prison le 10 décembre 2006 après plusieurs mois de détention, de torture et de cellule d’isolement pour avoir eu le malheur d’être le frère du sénateur et secrétaire à l’information du Parti national du Baloutchistan. Celui-ci a écrit aux militants d’Amnesty pour les remercier de leurs appels : « Je suis particulièrement touché par l’action d’Amnesty International en faveur de mon frère et vous remercie du fond du coeur pour votre mobilisation et vos efforts qui ont mené à sa libération. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse