SOUDAN :Abulgasim Ahmed Abulgasim (h), 52 ans, représentant du Mouvement de libération du Soudan (MLS) Zakaria Ahmed Abulgasim (h), son frère Mukhtar Ali Ahmed (h) Craintes pour la sécurité / Craintes de torture / Préoccupations d’ordre médical

AFR 54/013/2007

Informations complémentaires sur l’AU 264/06 (AFR 54/057/2006, 2 octobre 2006) et sa mise à jour (AFR 54/007/2007, 14 mars 2007)

11 avril 2007

Les trois hommes nommés ci-dessus ont été libérés de la prison de Kober, à Khartoum, la capitale, le 28 mars. Aucune charge n’a été retenue contre eux.

Pendant leur détention, Abulgasim Ahmed Abulgasim, son frère Zakaria, et Mukhtar Ali Ahmed, ont été autorisés à consulter un avocat, mais ils ont été privés de tout contact avec leurs familles respectives. Abulgasim Ahmed Abulgasim, diabétique, s’est vu refuser la prise en charge médicale qu’il avait demandée.

Abulgasim Ahmed Abulgasim appartient à la branche politique du Mouvement de libération du Soudan (MLS), l’un des groupes armés d’opposition qui affrontent le gouvernement au Darfour. Il vivait avec son épouse et ses deux enfants en Arabie saoudite. Le 28 septembre, après avoir été arrêté par les forces de sécurité saoudiennes, il a été envoyé vers la capitale soudanaise, Khartoum, à bord d’un avion affrété par une compagnie privée saoudienne. Après qu’on lui a bandé les yeux, il a été conduit au siège de l’Agence nationale de sécurité (ANS), puis à la prison de Kober, à Khartoum. En Arabie Saoudite, il travaillait comme homme d’affaires. Son frère a été arrêté à Khartoum le 24 septembre.

Une fois arrivé au Soudan, Abulgasim Ahmed Abulgasim a été informé que son arrestation était liée au meurtre de Mohammed Taha, le rédacteur en chef du quotidien Al-Wifaq. Ce dernier a été décapité le 6 septembre, vraisemblablement par des islamistes qui désapprouvaient le contenu d’un article qu’il avait écrit au sujet de la famille du prophète Mahomet. Le procès qui a fait suite au meurtre de Mohammed Taha a débuté le 28 février 2007, mais ni les frères Abulgasim, ni Mukhtar Ali Ahmed n’ont été inculpés de manière formelle.

Le 10 octobre, Mukhtar Ali Ahmed, un employé de la Bank al Islami al Sudani (Banque islamique du Soudan), a également été arrêté à Khartoum. Bien qu’il n’ait pas été formellement inculpé, il a été informé que son arrestation était liée au meurtre de Mohammed Taha. Il a critiqué ouvertement la politique du gouvernement soudanais au Darfour et entretient des relations avec Zakaria Ahmed Abulgasim.

Ces trois hommes sont originaires de la région de Kuttum (dans le nord du Darfour) et font partie de groupes ethniques associés aux groupes armés d’opposition du Darfour. Il semble qu’ils aient été pris pour cibles pour avoir coordonné l’aide financière au MLS, voire soutenu directement ce groupe sur le plan financier.

Abulgasim Ahmed Abulgasim était à la tête de la Commission de l’ALS sur le partage des richesses lors des pourparlers d’Abuja, qui ont débouché sur un accord de paix entre le gouvernement soudanais et une seule des factions de l’ALS, celle de Minni Minawi. Le gouvernement soudanais a qualifié de « terroristes » ceux n’avaient pas signé l’accord de paix.

Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées