SOUDAN : Ali Hussain Mohamed Omer, Mohammed Omer et Haroun Mohamed Ali DÉTENTION AU SECRET / CRAINTES DE TORTURE

AFR 54/018/2006

Informations complémentaires sur l’AU 78/06 (AFR 54/011/2006 du 5 avril 2006)

DÉTENTION AU SECRET / CRAINTES DE TORTURE

SOUDAN : Trois membres du Congrès beja :
Ali Hussain Mohamed Omer (h)
Mohammed Omer (h)
Haroun Mohamed Ali (h)

Londres, le 23 mai 2006

Le 21 mai, Ali Hussain Mohamed Omer, Mohammed Omer et Haroun Mohamed Ali ont été libérés de la prison de Kassala, dans l’est du Soudan. Aucune charge n’a été retenue contre eux. Cela faisait plus de deux mois qu’ils étaient détenus sans inculpation et sans autorisation de voir leurs proches ou leurs avocats.

Ils affirment avoir subi des mauvais traitements pendant leur détention. Malgré son état de santé préoccupant, Ali Hussain Mohamed Omer aurait été privé des soins médicaux dont il avait besoin.

Ces trois hommes appartiennent au Congrès beja, un parti politique qui comprend une faible composante armée. Au Soudan, les personnes soupçonnées de soutenir des groupes d’opposition armés sont à la merci d’actes de harcèlement, d’arrestations arbitraires et de placements en détention sans inculpation. Bien souvent, les familles ne savent pas où sont incarcérés leurs proches. Elles doivent faire des recherches dans l’espoir d’obtenir des informations sur le sort qui leur a été réservé, tandis qu’ils sont transférés d’un lieu à un autre. Il n’existe pas de registre public consignant les noms des détenus que les familles peuvent consulter.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes pour le moment.
Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.