SOUDAN : Suleiman Jamous et Isa Ali Hassaballah CRAINTES POUR LA SÉCURITÉ / CRAINTES DE TORTURE/CRAINTES D’EXÉCUTIONS EXTRAJUDICIAIRES

AFR 54/027/2006

Informations complémentaires sur l’AU 166/06 (AFR 54/023/2006, 9 juin 2006)

CRAINTES POUR LA SÉCURITÉ / CRAINTES DE TORTURE
CRAINTES D’EXÉCUTIONS EXTRAJUDICIAIRES

SOUDAN : Suleiman Jamous (h), environ 60 ans, commandant de l’Armée de libération du Soudan (ALS)
Isa Ali Hassaballah (h), 44 ans, membre de l’ALS

Londres, le 23 juin 2006

Isa Ali Hassaballah, membre de l’Armée de libération du Soudan (ALS), a été libéré le 8 juin, ou autour de cette date, au bout de dix-sept jours de détention. Il était en mauvaise santé : pendant sa détention, il aurait été ligoté en plein soleil et battu quatre heures durant. Une fois libre, il a été contraint de parcourir soixante-quinze kilomètres à pied entre Muzbat, où il était détenu, et Bir Maza, son lieu de résidence.

Suleiman Jamous, ancien coordonnateur humanitaire de l’ALS détenu à Muzbat, a été libéré le 22 juin et remis à la Mission des Nations unies au Soudan (MINUS). Il a été conduit à el Fasher, la capitale du Darfour septentrional, où il bénéficie aujourd’hui de la protection des Nations unies. Des observateurs des Nations unies chargés de surveiller la situation des droits humains ont été autorisés à lui rendre visite le 14 juin.

Suleiman Jamous et Isa Ali Hassaballah ont respectivement été arrêtés le 20 et le 22 mai 2006 par des membres d’une faction de l’ALS menée par Mini Arcou Minawi, qui soutient l’Accord de paix sur le Darfour.

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du Réseau Actions urgentes.
Un grand merci à tous ceux qui sont intervenus en faveur de ces hommes.

Communication au réseau Actions Urgentes d’AIBF Juin 2006

La première action urgente lancée par Amnesty date du 19 mars 1973 suite à l’arrestation d’un professeur d’économie au Brésil, Luiz Rossi. Le bureau de la sécurité et de l’ordre public à San Paolo, fut submergé par une avalanche de lettres de membres d’Amnesty. « J’ai eu l’impression que le chef du bureau de la sécurité et de l’ordre public se sentait mal à l’aise et sous pression du fait de cette soudaine attention internationale à son égard » dira sa femme en 1996. À l’origine de cette action urgente, Scott Harrison et Ellen Moore, un couple établi à San Francisco qui redistribuait les fax et télégrammes reçus de Londres. À l’époque, il s’agit du seul bureau chargé de faire écho aux actions produites par le Secrétariat International à Londres. Pour en savoir plus sur leur histoire et les tous débuts des Actions Urgentes : http://www.amnestyinternational.be/doc/article8071.html

Le bureau des actions urgentes d’Amnesty Belgique, grâce à vous, grâce à ses milliers de participants, continue ce travail crucial et important. Nous vous en remercions.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition