Bonne nouvelle Un journaliste palestinien doit être libéré en avril

Muhammed al Qiq, un journaliste palestinien, a suspendu sa grève de la faim le 10 mars 2017 après avoir appris que les autorités israéliennes ne renouvelaient pas son ordre de détention administrative. Cet homme devrait être libéré le 10 avril.

Le 10 mars, Muhammed al Qiq, un journaliste palestinien de Dura (Hébron), a suspendu sa grève de la faim après avoir appris que les autorités israéliennes avaient décidé de ne pas renouveler son ordre de détention administrative. Son avocat avait déposé un recours le 7 février pour contester la décision prise plus tôt dans la journée par le tribunal d’émettre un ordre de détention administrative de trois mois contre Muhammed al Qiq. Lors d’un procès qui s’est tenu à huis clos le 9 mars, le juge a demandé au parquet militaire de donner plus d’informations au tribunal sur la raison de cette détention, ainsi que de décider s’il chercherait à renouveler l’ordre de détention à son expiration en avril, et d’en informer le tribunal. Le 10 mars, le parquet a informé le juge qu’il ne demanderait pas de renouvellement.

Muhammed al Qiq a été arrêté par les forces de sécurité israéliennes le 15 janvier 2017 à un poste de contrôle de Beit El, non loin de Ramallah. Il rentrait chez lui après avoir participé à une manifestation organisée à Bethléem contre la politique d’Israël, qui refuse de remettre à leur famille les dépouilles des Palestiniens accusés d’avoir mené des attaques. Le 6 février, un ordre de détention administrative pour une durée de six mois a été émis à son encontre par un juge militaire. Il a alors annoncé devant le tribunal qu’il entamerait une grève de la faim pour protester contre la décision des autorités israéliennes de le maintenir à nouveau en détention sans inculpation ni jugement. Le lendemain, le juge militaire a ramené à trois mois la durée de sa détention administrative.

Les ordres de détention administrative permettent de placer des personnes en détention sans inculpation ni jugement, pendant des périodes pouvant aller jusqu’à six mois. Ils sont émis par l’armée israélienne, principalement contre des Palestiniens, et peuvent être renouvelés indéfiniment.

L’avocat de Muhammed al Qiq a déclaré à Amnesty International : « Nous voyons ceci comme une victoire pour Muhammed. L’armée israélienne ne prolongera pas sa détention. Cette décision disculpe Muhammed al Qiq et prouve son innocence ; elle montre qu’il n’y a rien contre lui et qu’il était détenu arbitrairement ». L’avocat a également souligné le travail de campagne d’Amnesty International et son impact sur l’évolution de l’affaire. Il a déclaré : « Nous vous remercions pour votre travail, nous avons le sentiment que vos déclarations et vos lettres ont vraiment aidé à obtenir la victoire pour Muhammed al Qiq ».

Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes.

Un grand merci à toutes les personnes qui ont envoyé des appels.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Jobs : Devenez recruteur de donateurs !

Rejoignez notre équipe de recruteur en rue et renforcez le travail d’Amnesty sur le terrain : Engagez-vous !